CEUX QUI COMPTERONT : LOUIS ZAMPERINI, LE SURHOMME

Louis-Zamperini-2014-unbroken

Bien que décédé en juillet dernier à l’âge honorable de 97 ans, nous avons décidé de faire de Louis Zamperini notre personnalité qui va compter cette semaine. Pour cause, sa vie est adaptée cette semaine au cinéma par Angelina Jolie dans Invincible.

Invincible comme un super héros. D’ailleurs, Zamperini n’avait rien à envier à Batman. Comme bon nombre de super héros, il vient d’une famille modeste, des immigrés parlant à peine anglais qui déménagent en Californie alors qu’il n’est âgé que de deux ans. Après ? Après l’histoire de « Lou » se mêle à l’Histoire. Sa famille subit de plein fouet la crise économique des années 1930. Lui se sert du sport et de la course de fond comme échappatoire. Il devient membre de l’équipe olympique américaine et va impressionner Hitler aux Jeux de 1936. Il s’engage en 1943 dans la Deuxième Guerre mondiale, et est fait prisonnier deux ans durant par les japonais alors que son avion s’est écrasé et qu’il ait dérivé trois semaines durant dans un canot de sauvetage. L’histoire est belle, il survit et rentre aux Etats-Unis à la fin de la guerre mais sombre dans l’alcoolisme. L’histoire est encore plus belle, il remonte à la surface d’une manière particulièrement appréciée en Amérique : par la religion. Son histoire peut sembler un poil cliché et contenir tous les ingrédients du bon hymne à la gloire de l’américain. Mais il faut reconnaître que le bonhomme possédait une sacré résilience qui ferait bien d’illuminer cette année qui commence.

 

Laisser un commentaire